Carrelage anti-glisse

Les différentes normes sur le carrelage antidérapant

Au cours du choix de son carrelage, il est nécessaire de considérer une multitude de critères et ce, afin de ne pas tomber sur des matériaux inadaptés. Ce choix doit tenir compte de l’utilisation du carrelage (terrasse, piscine, cuisine, etc.) mais aussi de l’esthétique globale conforme à l’aménagement du logement. Un des critères à ne surtout pas négliger concerne la résistance du carrelage à la glissance. Voir dans cet article les normes concernant les carrelages antidérapants.

Carrelage antidérapant : les utilités

En général, on peut définir un carrelage glissant comme un carreau ayant un coefficient de frottement très bas. En d’autres termes, plus un carreau a un frottement élevé, plus il est antidérapant. Son choix ne doit pas se faire à la légère dans le sens où il implique la sécurité des utilisateurs. En effet, un carrelage antidérapant permettra d’éviter les chutes par glissade qui constituent les accidents reliés au carrelage le plus fréquent. Actuellement, il en existe des spécifiques à chaque situation de la pièce de la maison : la situation géographique, la nature de l’habitat et bien d’autres caractéristiques encore. Il existe également des standards et des normes concernant le carrelage antidérapant qui vont classifier la résistance des carrelages aux glissances. En France, deux normes standards sont utilisées : la norme R ou PC et la norme ABC ou PN. Pour bien choisir son carrelage antidérapant, trouver des idées de réalisations des carrelages ici.

La norme R

La norme R vise à évaluer l’aptitude d’un carrelage à résister à la glissance à pied chaussé (d’où son second nom « PC »). Le principe pour sa mesure est le suivant : le carrelage sera recouvert d’huile et sera de plus en plus incliné jusqu’à ce qu’une personne chaussée y perde l’équilibre. Les résultats sont catégorisés en 5 notations variant de R9 à R13. La notation R9 ou NF PC6 correspond à une adhérence normale. Avec une inclinaison de 3 à 10°, elle est utilisée pour les terrasses couvertes ainsi que les intérieurs d’une maison. La R10 (NF PC 10) renvoie à une inclinaison de 10 à 19° et convient aux terrasses abritées. La R11 (NF PC20), avec une inclinaison 19 à 27°, est adaptée aux aménagements proches d’un point d’eau comme une piscine ou un bassin. Les deux dernières classes, R12 (NF PC27) et R13 (NF PC 35) sont utilisées en laboratoire ou dans les industries.

La norme ABC

La norme ABC est le critère qui évalue la performance d’un carrelage face à une glissance pieds nus (d’où l’appellation « PN »). A la différence du test appliqué pour la norme R, le carrelage est ici couvert d’eau et l’utilisateur n’est pas chaussé. Par rapport à cette évaluation, on peut classifier les résultats en trois catégories. Le premier, appelé le carrelage A ou PF12 en norme française, est destiné à une salle de bain. Elle a un niveau d’adhérence moyen. Le second noté B (NF PN18) possède une adhérence plus élevée. Il est particulièrement adapté à une plage de piscine ou à une pataugeoire. Pour la dernière catégorie, ayant pour notation C (NF PN24), l’adhérence est très forte. Ce carrelage est adapté aux sols inclinés comme le bord de bassin ou un escalier conduisant à l’eau. Notons que pour le choix des matériaux utilisés, il faudrait considérer à la fois les 2 normes citées ci-dessus.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *